Chef de réseau en Colombie, logisticien en République dominicaine, chimiste en Arizona ou passeur au Paraguay : les trafiquants français sont expatriés aux quatre coins du monde. Du producteur aux consommateurs, ils règnent sur un empire qui se chiffre en milliards et irrigue le marché européen et américain par intraveineuse. Gros plan sur le trafic international de stupéfiants.

Pour la première fois, ces acteurs directs du milieu français parlent. Ils nous racontent les coulisses de cette industrie parallèle estampillée made in France, sa fondation aux temps de l’Indochine française et les méthodes actuelles qui permettent de rivaliser sur ce marché ultralibéral. Des champs de coca au nord de Bogota aux routes tracées dans le désert du Sahel, jusqu’aux banques de Rotterdam, les trafiquants mais aussi des indics, des flics et des experts du crime financier nous dévoilent l’organisation de ce business aux méthodes violentes. Un marché qui se nourrit des crises régionales, de la fragilité des États et profite des failles du système financier en vigueur. Alors que la porosité entre économie noire et blanche est de plus en plus fine, les trafiquants et leurs montagnes de cash sont-ils en train de s’imposer comme des acteurs économiques indispensables et de nous rendre dépendants aux narcodollars ? Des colonies à nos jours, cette série en trois épisodes remonte les routes souterraines de ce réseau mondialisé.

 

Une trilogie documentaire événement

#1. LE TEMPS DES PIONNIERS

Les trafiquants français ont développé un modèle de réussite commerciale. Des premières routes défrichées par les « bandits à la papa » depuis l’Indochine jusqu’aux labos de la French Connection à Marseille et les réseaux d’Amérique du Sud, la mafia made in France a défini les principes de ce qui sera pendant les cinquante années suivantes l’activité la plus rentable dans le banditisme : le trafic international de stupéfiants.

#2. LES ROUTES DE LA COCAÏNE
La consommation de cocaïne en Europe a explosé ces vingt dernières années. Comment les trafiquants assurent-ils leur business à l’international malgré le durcissement des douanes ? Pour abreuver le Vieux Continent, la cocaïne emprunte des routes toujours nouvelles et profite des faiblesses structurelles des pays. De la République dominicaine au Mali, de la Colombie à la France, les fleuves de poudre blanche charrient leur lot de corruption, de déstabilisation politique, de violence et de mort.

#3. SUR LA PISTE DE L'ARGENT SALE
Qui dit explosion des volumes dit explosion du cash. Le blanchiment de l’argent sale est l’enjeu numéro un des trafiquants de drogue. Évasion fiscale, contrebande de billets, système de banques occultes, les bandits doivent impérativement contourner les contrôles pour jouir de leurs bénéfices. Mais si les exigences de transparence se durcissent, les crises cycliques de notre système financier toujours en quête d’argent frais offrent de formidables opportunités aux trafiquants. Dans ce système contradictoire, ces bandits sont en passe de devenir des acteurs économiques de premier plan au point d’être intégrés au PIB des pays.

Un film de Julien Johan et Frédéric Ploquin
Réalisé par Julien Johan
Avec la voix de Serge Hazanavicius
Musique originale : Bertrand Défossé
Montage : Anne Cutaia, Yohann Le Rallier, Erwan Bizeul
Image : Raphaël Pannier, Sébastien Alcaraz
Graphisme : Damien Martin, Xavier Reyé
Produit par Fanny Glissant et Jean Labib

Une production Compagnie des Phares et Balises
Avec le soutien du Centre national du cinéma et de l'image animée, de la PROCIREP - Société des Producteurs et de l’ANGOA
Avec la participation de RTBF, Planète + Crime investigation et Planète + et de France Télévisions. 

© Cie des Phares & Balises –  2018