Dans le bunker d’Adolf Hitler à Berlin, bombardé nuit et jour par l’armée russe, une femme élégante d’une quarantaine d’années, a empoisonné ses six enfants avant de se donner la mort. Cette femme c’est Magda Goebbels, épouse du sinistre ministre de la propagande, Joseph Goebbels et véritable première dame du Troisième Reich.

Partant de cette scène inaugurale, le documentaire sous la forme d’un thriller psychologique, tente de comprendre comment Magda Friedlander est devenue Magda Goebbels.

Elle qui a porté le nom de son beau-père juif qui l’a élevée. Elle, qui épousa un magnat de l’automobile aux idées libérales, avant de divorcer et de devenir une jeune femme émancipée à la pointe de la mode.
Car Magda Goebbels est autant le produit d’une histoire, celle du nazisme, que de son propre psychisme tourmenté.