Figure éminente du « Black independent movement » pendant les années soixante, Charles Burnett porte une double identité d’afro-américain et de réalisateur indépendant. Son travail est rare et précieux, tant il révèla les lacunes de la société américaine, alors inégalitaire et divisée. Sur son précieux témoignage et ceux de cinéastes et autres spécialistes, le film est un portrait de ce puissant et subtil conteur, qui le suit dans sa ville natale de Los Angeles, retraçant cinquante ans de l’histoire des Etats-Unis marquées par la lutte pour les droits civiques. Il montre combien son travail est précieux pour les nouvelles générations, en ce qu’il résonne encore aujourd’hui avec des mouvements comme le Black lives matter.

Un film de Pierre-Paul Puljiz