Que savons-nous vraiment des origines de la vie ? Les scientifiques sont toujours en quête d'éléments nouveaux. En Ethiopie, un site volcanique unique où se concentrent de nombreuses manifestations hydrothermales réunit les conditions les plus extrêmes, proches de celles qui ont vu l'émergence de la vie sur terre. Pour la toute première fois une équipe scientifique franco-espagnole a décidé de s'y rendre, dans l'espoir de découvrir de nouvelles lignées microbiennes pouvant expliquer l’origine du vivant. 

Situé en Ethiopie, dans l’une des régions les plus chaudes de la planète, à ‒ 120 mètres sous le niveau de la mer, le site volcanique de Dallol, est l’un des plus étonnants de la planète. Bariolée de couleurs incroyables, Dallol est un vaste dôme qui surgit de la dépression Danakil à la salinité extrême. Il présente de nombreux sites hydrothermaux (sources, fumerolles, geysers, concrétions...) d’une acidité très élevée, résultat d’une activité volcanique profonde. Des canyons de sel entaillant le dôme alternent avec des pentes douces donnant un paysage sans cesse renouvelé. La vie est quasi absente du site. Seules les caravanes du peuple Afars témoignent de l’importance des mines de sel ancestrales pour la région.

Mais ce qui intéresse les scientifiques, c’est que Dallol pourrait bien constituer un témoignage des conditions biologiques qui ont précédé l’émergence de la vie sur Terre. Le milieu réunit tout ce que l’on peut imaginer comme conditions extrêmes : chaleur, salinité, acidité, quasi absence d’eau, isolement.

Cette expédition, exceptionnelle, a pour objectif d’effectuer les prélèvements qui permettront de le vérifier. Pour certains scientifiques, c’est la concrétisation d’un rêve et la perspective de trouver, peut-être des réponses à une question fondamentale : comment s’est formée la vie sur terre ? Et pourquoi pas sur d’autres planètes ?
Une expédition et un questionnent scientifique que raconte le réalisateur et photographe Olivier Grunewald, habitué du site et des zones volcaniques actives. 

La réalisation de ce film se fera en collaboration avec l’équipe scientifique du projet qui appartient au groupement Ecologic Systématic Evolution et dépend de l’Université Paris Sud et du CNRS.

Le réalisateur, Olivier Grunewald, photographe spécialisé dans le volcanisme, connaît bien cette zone qu’il a parcourue déjà quatre fois.
Olivier Grunewald a déjà réalisé ou co-réalisé deux documentaires de 52 minutes, Kawah Ijen le mystère des flammes bleues (2014) et Nyiragongo voyages au centre de la terre (2015).

Il est, avec Luigi Cantamesa, instigateur de ce projet de mission scientifique. L’idée de cette mission est née en 2008 sur place pendant une mission d’étude des gaz et fluide volcanique dont Luigi Cantamesa assurait la logistique. De nombreux obstacles ont bloqué ce projet pendant très longtemps et ce n’est que cette année que toutes les autorisations ont été obtenues. Il sera assisté pour le tournage par deux personnes et aura également l’appui du preneur de son Frédéric Commault. 

 

Production : Camera Lucida
Diffuseurs : Ushuaia TV & TV5Monde
Distribution : CPB International

© Camera Lucida Productions - 2016